Utérus bicorne : quelles complications possibles sur la grossesse ?
Postée le 02-12-2021 / 88 Vues

L’utérus bicorne est lié à une malformation congénitale. Il se caractérise par la présence de deux cavités utérines au lieu d’une seule. Une anomalie qui peut avoir des conséquences sur le bon déroulement de la grossesse.

Si un utérus bicorne n'empêche normalement pas une grossesse, il entraîne une surveillance nécessairement plus étroite en raison du risque plus élevé de fausse couche, d'accouchement prématuré et de retard de croissance du foetus.

Malformation de la cavité utérine : qu’est-ce qu’un utérus bicorne ?

Également appelé utérus bifide ou hémi-utérus, l’utérus bicorne est composé de deux cavités utérines partiellement séparées ou distinctes. Il s’agit d’une malformation congénitale, c’est-à-dire qu’elle survient au moment du développement embryonnaire, entre la 6e et la 9e semaine de grossesse, lorsque les voies génitales féminines se distinguent sous la forme de conduits que l’on appelle les canaux de Müller. Ces conduits fusionnent naturellement à partir de la 14e semaine de grossesse, pour former l’utérus. Dans le cas d’un utérus bicorne, ils conservent une forme double.

Comment savoir qu'on a un utérus bicorne et le diagnostiquer ?

Douleurs dans le bas-ventre, les reins ou les voies urinaires, règles ou rapports sexuels douloureux,... Certains symptômes peuvent évoquer à votre gynécologue la possibilité d'un utérus bicorne. Mais il est aussi relativement fréquent que la malformation soit découverte par hasard, au cours d'un examen gynécologique, voire pendant la grossesse... ou l'accouchement !

Un examen clinique lié à un examen échographique par voie vaginale sont en général suffisants pour poser le diagnostic mais il peut être nécessaire de procéder également à une cœlioscopie afin de différencier éventuellement un utérus bicorne d'un utérus cloisonné (lorsque l'utérus est normal mais qu'il y a une paroi à l'intérieur de la cavité utérine).

Comment tomber enceinte en cas d'utérus bicorne ?

Un utérus bicorne n’est généralement pas une cause d’infertilité. Il ne change donc en rien la façon de tomber enceinte. L'utérus est alors en revanche plus petit, ce qui complique l’implantation et le développement de l’œuf après la fécondation. Les risques de fausses-couches à répétition, d’accouchements prématurés et de retard de croissance du fœtus sont donc plus élevés.
Ces complications ne sont pas une fatalité puisque certaines femmes mènent leur grossesse à terme, sans même avoir connaissance de cette malformation.Lire plus sur parents.fr


Source : Parents.fr
Autres articles