Bangolo : Un coupeur de route interpellé par les populations, le reste du gang en fuite
Postée le 25-11-2021 / 33 Vues

Les populations de Guéhouo, village situé à 5 kilomètres de Bangolo, ont interpellé, le mercredi 17 novembre 2021, un jeune conducteur de taxi-moto, surnommé Emile Zola, membre d’un gang de 4 coupeurs de route

‘’Emile Zola’’ est aux mains des autorités judiciaires de Man. Il a été interpellé, le mercredi 17 novembre 2021, au lendemain d’une attaque perpétrée contre des villageois de Guéhouo. Selon Soir Info qui livre cette information, les faits se sont produits le mardi 16 novembre 2021, à Téhiné, petite localité située à quelques kilomètres de Guéhouo. Ce jour-là, aux environs de 22 heures, le jeune R.G. et ses proches, originaires de Guéhouo, décident de se rendre à Diapléan, un village de la sous-préfecture de Béoué-Zibiao pour participer aux funérailles d’un parent.

 

Une partie du groupe embarque à bord d’un véhicule de type kia. Le reste du groupe constitué de 4 personnes prend place sur une moto. Mais à peine 1 kilomètre de route, à proximité du village de Téhiné, que les voyageurs voient le chemin coupé par un tronc d’arbre. Tous les passagers des deux engins roulants descendent pour dégager la voie, afin de continuer leur chemin. Erreur ! 4 individus encagoulés et puissamment armés sortent de la broussaille. Ils intiment l’ordre aux voyageurs de leur remettre tous leurs biens, s’ils tiennent à leurs vies. Les voyageurs sont désormais à la merci des bandits qui les détroussent de leurs biens constitués de téléphones portables, bijoux, vêtements et argent. L’un des malfrats frappe le chef de la délégation prénommé Rodrigue avec le cross de son arme.

Mais pendant l’opération, l’un des voyageurs profite de l’obscurité et part alerter les populations de Guéhouo. Un groupe de jeunes organise la riposte et débraquent dare-dare sur les lieux. La peur change de camp et les bandits décampent, non sans tirer en l’air en vue d’intimider tout éventuel poursuivant. Malheureusement pour ces coupeurs de route, bien qu’encagoulés, ils sont connus de leurs victimes.

Le lendemain mercredi 17 novembre, les bandits sont aperçus dans le village de Guéhouo. Ils sont pris en chasse par tout le village. Trois des malfrats réussissent à se fondre dans la nature. Mais le quatrième, un jeune conducteur de taxi-moto qui se transforme en braqueur une fois la nuit tombée, est choppé par les villageois. Il passe rapidement aux aveux et cite ses complices. Avant d’être conduit à la brigade de gendarmerie, il subit d’abord une ‘’chirurgie esthétique’’. Autrement dit, Emile Zola a été sérieusement amoché, pendant la bastonnade.

Adolphe Angoua


Source : LINFODROME
Autres articles