Horreur au Cameroun: seize (16) morts dans l’incendie d’une discothèque de Yaoundé
Postée le 24-01-2022 / 118 Vues

Un incendie s’est déclaré dans une discothèque populaire de Yaoundé, la capitale du Cameroun, provoquant des explosions et tuant au moins 16 personnes, ont annoncé dimanche des responsables gouvernementaux.

La tragédie survient alors que le pays accueille des milliers de footballeurs, de supporters et d’arbitres de tout le continent pour la Coupe d’Afrique des Nations de football.

« Nous en sommes encore au niveau des investigations pour connaître les noms et nationalités des morts et des blessés », a déclaré le porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi.

Les autorités affirment que l’incendie s’est déclaré dans une boîte de nuit du quartier Bastos de la capitale camerounaise et s’est rapidement propagé à un endroit où du gaz de cuisine était stocké.

Horreur

« Il y a eu de fortes explosions de six bouteilles de gaz, provoquant la panique dans le quartier. » indique le communiqué du gouvernement, ajoutant que huit autres personnes ont été blessées et transportées à l’hôpital central de Yaoundé.

Dans un communiqué, le président camerounais Paul Biya a appelé au calme et assuré les joueurs et supporters de leur sécurité.

«Un incendie accidentel» s’est déclaré et «le premier bilan fait état de 16 morts (…) et huit blessés graves», précise le ministère de la Communication dans un communiqué écrit.

Horreur

«Le drame, qui a été causé par des déflagrations issues des feux d’artifice habituellement utilisés en ces lieux, a, en premier, consumé le plafond de l’édifice, entraînant par la suite deux explosions de forte amplitude, provoquant la panique et la bousculade», poursuit le ministère.

Dans la cour de l’établissement, quelques objets calcinés évoquent bien un incendie mais la façade de la discothèque n’est pas détruite ni calcinée, a constaté un journaliste de l’AFP.

Horreur

«C’est allé très vite, il était un peu plus de 2 heures du matin et la majorité des clients arrivent vers 3 heures, cela s’est passé dans la salle, il y a de nombreuses victimes», a assuré à l’AFP un agent de sécurité présent au moment du drame.

HorreurHorreurHorreur

Amadou Bailo DIALLO

Source : AFRIKMAG
Autres articles