Niakara : Une vieille dame, âgée de 112 ans, violée à mort par un boulanger, le récit de cette scène macabre
Postée le 13-05-2022 / 61 Vues

Ces faits d’une extrême cruauté ont eu lieu dans la nuit du samedi 7 mai dernier à Niakaramadougou. Le corps sans vie d’une vielle dame  âgé de 112 ans, victime de viol a été retrouvée entièrement dénudé.

De sources concordantes, la vieille dame, répondant au nom de Koné Lotcho  aurait succombé aux assauts d’un détraqué sexuel, présenté comme le petit ami de sa  petite fille. Un  jeune homme d’une trentaine d'années se disant pâtissier dans une boulangerie de la place.

Les faits 

A en croire les faits qui nous sont rapportés par l’un des proches de la victime, l’horreur s’est produite  dans la nuit du samedi 7 mai dernier vers minuit. S.N, le  jeune homme se disant pâtissier faut-il le rappeler était bien connu de la vieille dame.  Ce jour après une virée nocturne entre amis, où l’alcool a bien évidemment coulé en abondance, le jeune SN complètement ivre décide de passer la nuit chez sa dulcinée, histoire de satisfaire sa libido.  

Il abandonne alors ses amis et prend la direction du lieu d’habitation de sa bien aimée.  Une fois au portail, il frappe. La vieille dame, sortie de son sommeil,vient l’ouvrir. «Elle est où? »,lui demande-t-il. «Encore dehors» ,lui répond dame Lotcho en langue locale. Mais notre jeune pâtissier, enivré par le désir fou de  satisfaire sa libido jette son dévolu sur la centenaire.

Après avoir assouvi son désir abject, le présumé coupable se rend compte que la mémé est inerte

S'ensuit une bagarre qui ne dure que quelques secondes. Il parvient par des actes d’une extrême violence à maîtriser sa victime. Après avoir assouvi son désir abject, le présumé coupable se rend compte que la mémé est inerte. Elle semble avoir rendu l’âme. C’est alors qu’il tentait de quitter la pièce qu’il croise nez à nez avec sa copine qui rentrait de promenade.

C'est cette dernière, nous confie-t-on,  qui alerte la gendarmerie de la localité. Les éléments de la maréchaussée mettent la main sur le présumé coupable, à son domicile aux environs de 2 heures. Pressé de questions dans les locaux de la brigade, l'homme qui avoue son forfait soutient avoir agi sous l'effet de l'alcool.

Si, le corps de la vieille dame a été déposé à la morgue, notre présumé violeur lui a pris la direction de la maison d’arrêt et de correction de Katiola où il a été déféré. Le ministère de la famille indique dans un communiqué que les autorités compétentes ont été saisies pour suivre le dossier. Le jeune homme risque de passer le reste de ses jours en prison.

Jean Kelly KOUASSI

Source : LINFODROME
Autres articles